RT 2020 : consommer économique

Bâtiment agricole photovoltaïque réalisé par GROUPE ROY ÉNERGIE

Acquérir un bien immobilier, mais pas que…

Si investir dans l’achat d’une habitation est le projet de toute une vie, acquérir un bien immobilier présente de nombreux avantages, notamment en qualité de respect de l’environnement.

En effet, lutter contre le réchauffement climatique et la consommation d’énergie est primordial et est au cœur des préoccupations d’un nombre croissant de consommateurs et de ménages.

L’évolution de la réglementation sur l’habitat est de plus en plus présente et le secteur immobilier est soumis à des normes drastiques en tenue d’isolation, acoustiques énergétiques et consommation d’énergie.

De nombreuses règlementations thermiques et environnementales depuis 2012

Autant de normes environnementales valables sur des bâtiments déjà existants ou neufs. Citons quelques exemples :

  • Le label BBC (bâtiment basse consommation) qui est remplacé par la norme HPE et THPE (très haute performance énergétique) qui visait à une réduction de 10 à 20 % de la réglementation thermique en vigueur,
  • Le label E+C- (prise en compte d’un poids carbone tout au long du cycle de vie et généralisation des bâtiments à énergie positive) sorti en 2016
  • Le BEPos (Bâtiment à Énergie Positive) en 2017….

Et puis, notons toutes les réglementations thermiques qui se sont succédé depuis 1974, la RT 1974, la RT 1988, la RT 2000, la RT 2005.

Dernière en date, entrée en vigueur au 1er janvier 2012, la RT 2012 ; norme retenue à l’issue du Grenelle de l’environnement.

Qu’est-ce que la réglementation thermique ?

Il s’agit d’un dispositif qui encadre les caractéristiques thermiques des bâtiments neufs. Elle fixe la quantité maximale d’énergie que peut consommer un bâtiment pour être chauffé, éclairé, produire de l’eau chaude sanitaire, être climatisé et ventilé, le tout, avec la garantie de confort pour les occupants.

Son objectif est de réduire les dépenses énergétiques des bâtiments et de faire des économies sur la facture énergétique et les ressources (électricité, gaz, fioul…).

Elle implique l’utilisation de matériaux performants, d’exigences de moyens comme recourir aux énergies renouvelables, soigner l’étanchéité à l’air et impose également 3 exigences de résultat :

  • L’efficacité énergétique : la valorisation du niveau d’isolation (étanchéité à l’air, conception bioclimatique, mitoyenneté)
  • L’exigence de consommation maximale : le volume d’émission de gaz à effet de serre des énergies utilisées
  • Le respect du confort d’été et de la température intérieure conventionnelle : éviter l’utilisation de climatiseur en établissant une température idéale grâce à l’isolation notamment.

 RT 2020, la nouveau-née 2021
… ou comment encadrer la consommation énergétique maximale

Mieux consommer

La RT 2020 ou RE 2020 (réglementation environnementale) s’appliquent aux nouvelles constructions dans le but de fixer des normes de consommation d’énergie plus fortes pour tous les nouveaux bâtiments.

L’objectif premier de cette réglementation RT 2020 est de faire en sorte que, à compter de l’été 2021,  les bâtiments ou biens immobiliers neufs ou à rénover présentent un bilan énergétique passif, c’est-à-dire qu’ils devront produire autant d’énergie qu’ils en consomment.

Quelles différences avec la RT 2012 ?

La réglementation thermique RT 2012 s’applique aux bâtiments de basse consommation (BBC) alors que la RT 2020 correspond aux bâtiments à Énergie Positive (BEPOS).

1/ Maison passive

Tous les bâtiments construits ou rénovés après 2020 devront au moins produire autant d’énergie qu’ils n’en consomment

Contrairement à la RT 2012 qui indiquait un plafond de 50 Wh/m²/an, la nouvelle réglementation mentionne une dépense des bâtiments à 0 en limitant les éléments suivants :

  • Le chauffage
  • L’éclairage
  • La climatisation
  • La ventilation
  • L’eau chaude sanitaire
  • Les appareils ménagers
  • Les appareils électroniques (ordinateur, télévision, réfrigérateur)
  • Et les effets carbone de la construction

2/ Maison positive ou Maison BEPOS

Préconisation est faite avec cette nouvelle norme d’évoluer vers l’Énergie positive et de produire davantage d’énergie qu’on n’en consomme. Le surplus peut être revendu aux réseaux publics.

Récapitulatif des principales différences entre RT 2012 et RT 2020

RT 2012 RT 2020
Dépense énergétique 50 kWh/m²/an inférieure à 0 kWh/m²/an
Bâtiment ciblé Bâtiment basse consommation Bâtiment à énergie positive
Procédés pris en compte L’isolation thermique L’isolation thermique
La production d’énergie
L’empreinte environnementale
Usages pris en compte – Le refroidissement
– Le chauffage
– La production d’eau chaude
– L’éclairage
– Les auxiliaires
– Le refroidissement
– Le chauffage
– La production d’eau chaude
– L’éclairage
– Les auxiliaires
– Les appareils électroménagers
– L’empreinte carbone des matériaux

Comment accroître la performance énergétique pour répondre à la RT 2020 ?

Le réchauffement climatique nous expose à de fortes chaleurs et les 2 mesures citées précédemment impactent sur notre façon de consommer. De nombreuses solutions existent.

On s’attachera alors sur des matériaux adaptés tels que :

  • Les isolants naturels tels que le chanvre, le liège, la fibre de bois
  • Les isolants minéraux comme la laine de roche, la laine de verre
  • Les structures de bâtiment autres, utilisation de bois ou de brique de terre cuite par exemple.

La chasse au gaspillage

Vers une réduction de 30 % des besoins énergétiques : 2 mesures

→ Réduire l’empreinte carbone

Sobriété énergétique : performance de l’isolation via l’indicateur de besoin bioclimatique (Bbio)

Exemple : privilégier des matériaux biosourcés comme le bois

→ Diminuer la consommation d’énergie

Seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable :

  • Maisons individuelles : seuil maximum de 4 kg CO2/m²/an
  • Logements collectifs : seuil maximum de 14 kg CO2/m² / an

Exemple : remplacement des équipements de chauffage polluants ou énergivores.

Et l’énergie renouvelable dans tout ça ?

La performance, c’est aussi la mise en place d’énergies renouvelables pour gagner en confort thermique tout en produisant sa propre énergie, voire revendre son surplus.

Production électrique

Production chauffage

  • Pompe à chaleur
  • Géothermie, chauffage au bois…

Production eau chaude sanitaire

  • Chauffage thermodynamique
  • Chauffe-eau solaire

Confort de la maison

  • Isolation
  • VMC

Eau

  • Récupération eau de pluie
  • Traitement de l’eau, adoucisseur

Consommez l’énergie que vous produisez grâce au photovoltaïque  !

Lors de l’installation de panneaux photovoltaïques vous pouvez décider d’autoconsommer votre production d’électricité. Ainsi, vous consommez l’électricité solaire produite par votre installation photovoltaïque et vous réduisez votre empreinte carbone en rendant votre logement passif.

Partagez l'article :